Newsletter91 --NEWSLETTUX--

La Gazette du GAM
N° 92 - novembre 2016

 

GRADUS AD MUSICAM

FAURÉ      GERSHWIN    RAVEL   

 LE SABBAT DES SORCIERES  GOYA
 

C

e premier concert de saison est consacré à 3 compositeurs qui ont marqué, chacun à leur manière, le début du XXe siècle en contribuant à l'évolution d'un langage musical en pleine effervescence. Le piano est au cœur des 3 œuvres.

Fauré a été inspiré par "Les Djinns", poème écrit par Victor Hugo très jeune qui affirmait sa fascination pour le monde oriental. Le texte est construit sur un long crescendo-decrescendo qui évoque l'intrusion nocturne des djinns, génies souvent malfaisants, dans la demeure - spirituelle ? - d'un homme hanté par des visions. Dans Les Djinns, pièce pour piano et chœur (1890), les mélodies, le jeu des voix en écho, des timbres, des intensités, entrent en résonance avec les mots, les rythmes, le foisonnement des images du poète.

En 1924, le public new-yorkais assiste, médusé, à la création de la Rhapsody in blue, concerto jazz pour piano et orchestre. En brisant les barrières entre jazz band et orchestre symphonique, Gershwin a fait naître une musique, fruit du métissage entre la culture européenne et celle du peuple noir issu de l'esclavage. "Je considère le jazz comme une musique populaire américaine ; non la seule, mais bien celle qui fait partie de l'âme du peuple".

Et l'on entend les accents de cette musique nouvelle dans le Concerto pour la main gauche de Ravel, mêlés à d'autres accents plus tragiques. Œuvre pour piano et orchestre en un seul mouvement, jouée pour la première fois en 1932, elle a été composée par Ravel sur la demande du pianiste Wittgenstein, que la guerre avait privé de son bras droit. La pièce a demandé au compositeur des mois de travail pour contourner l'obstacle imposé et elle témoigne d'une recherche sonore dans les timbres d'une grande finesse.



Elise DELECRAY, piano

Juliette BOUBEL, piano

Jeffrey NAU, piano


Orchestre Symphonique &
Chœur de Chambre
GRADUS AD MUSICAM
Direction : François LEGÉE


Dimanche 20 novembre 2016 à 17h
Salle Poirel, Nancy

Tarifs (hors frais de location) : 21 euros (normal), 16 euros (réduit + carte Cézam), 7 euros lycéens, étudiants , gratuit - 16 ans

Réservations :
Salle Poirel Nancy 03 83 32 31 25
Magasins Fnac 0 892 68 36 22 (0,34?/min) www.fnac.com - Carrefour - G ant
FranceBillet: 0.892.692.192 - www.francebillet.com

 

LE SABBAT DES SORCIERES  GOYA

Les Djinns de Gabriel Fauré

C
’est à la lecture d’un poème des Orientales, recueil que Victor Hugo publie en 1829, que Gabriel Fauré trouve l’inspiration.  Les djinns sont ces génies, souvent malfaisants, qui, dans la culture mahométane, s’emparent de l’esprit des humains.

Gabriel Fauré s’empare du poème  et en renforce les impressions romantiques dans une partition écrite pour chœur et piano. Et sa musique, vive et pénétrante, respecte les audaces rythmiques du poème en fondant son développement sur un immense crescendo. Les voix qui se répondent et qui se poursuivent entre elles sans répit ont aussi pour effet de cerner les oreilles de l’auditeur et de les emplir de toutes parts. La musique est à l’image des esprits qu’elle représente et qui hantent l’esprit du poète : elle possède l’âme de celui qui l’écoute.

 

Gabriel Fauré (1845-1924) est une figure musicale essentielle de la fin du XIXème siècle en France. Héritier de l’école Niedermeyer, influencé par Camille Saint-Saëns et Frédéric Chopin, il a largement contribué à l’essor de la musique française.

 

 

LE SABBAT DES SORCIERES  GOYA

George Gershwin
(1898-1937)

George Gershwin (* 26 septembre 1898 à Brooklyn, New York – † 11 juillet 1937 à Hollywood) était un compositeur américain, né Jacob Gershowitz à Brooklyn, New York de parents juifs immigrants russes. George Gershwin composa la plupart de ses œuvres avec son frère Ira Gershwin, parolier. Gershwin composa à la fois pour Broadway et le théâtre de concert classique, et sa musique contient des éléments provenant des deux univers. Il connut également beaucoup de succès dans l'écriture de chansons populaires. Parmi ses compositions, beaucoup ont été employées au cinéma, et bien d'autres sont devenues de grands classiques du jazz : des livrets ont été enregistrés par Ella Fitzgerald, Herbie Hancock et plusieurs autres chanteurs ou acteurs. En 1910, les Gershwin acquirent un piano pour les leçons de musique d'Ira, mais George prit la relève, jouant à l'oreille avec talent. Il essaya différents professeurs de piano pendant deux ans, puis fit la connaissance de Charles Hambitzer, qui devint son mentor jusqu'à sa mort en 1918.

En 1918 il connut son premier succès d'ampleur nationale aux États-Unis avec sa chanson « Swanee ». En 1923, le chef d'orchestre Paul Whiteman demanda à George Gershwin de composer une pièce pour un concert dédié à la musique américaine ("An experiment in American Modern Music") devant se tenir à New York l'année suivante. Ayant ensuite oublié cette commande, c'est en lisant dans le New York Tribune que Rachmaninov assisterait à ce concert et que, poursuivant l'article, il était supposé être en train de travailler sur un "jazz concerto" que Gershwin se met finalement au travail sur ce qui deviendra la Rhapsody in Blue, tout juste cinq semaines avant l'événement. La légende veut que la composition ne fut pas totalement achevée le soir de la première, le 12 février 1924, et que Gershwin improvisa au pied levé certaines parties de ses solos piano.

C'est le 11 juillet 1937 à Hollywood, alors qu'il travaillait pour les Goldwyn Follies, que George Gershwin s'effondra et mourut d'une tumeur cérébrale. Il fut inhumé au cimetière de Westchester Hills, Hastings-on-Hudson, dans l'état de New York. Gershwin fut beaucoup influencé par l'école française. En rencontrant le compositeur français Maurice Ravel, Gershwin lui demanda de le prendre sous son aile pour lui enseigner l'art de la composition. Ravel aurait alors répondu : « Pourquoi seriez-vous un Ravel de seconde classe alors que vous pouvez devenir un Gershwin de première classe ? »



 

LE SABBAT DES SORCIERES  GOYA

Rhapsody in blue

George Gershwin a écrit sa Rhapsody en 1924.
C’est Paul Whiteman, un chef d’orchestre célèbre aux Etats-Unis qui demande à Gershwin de composer un concerto pour piano. A cette époque, au début des années 1920 Gershwin commence à se faire connaitre aux Etats-Unis.
C’est dans un train pour Boston qu’il se met au travail. Il lui reste 5 semaines pour composer son concerto pour piano et orchestre.
Ce n’est pas tout à fait Gershwin qui a composé la partie pour orchestre, mais il en a écrit les principales idées, les mélodies et les thèmes principaux.
Il a demandé à un de ses amis d’orchestrer la partition c’est-à-dire de l’adapter pour les instruments de l’orchestre. Une partie pour orchestre qui a d’ailleurs été revue à plusieurs reprises et à chaque fois pour des formations plus importantes, avec plus d’instruments jusqu’à ce que cette Rhapsodie in blue soit interprétée par les plus grandes formations.

Cette Rhapsody in Blue est une sorte de concerto Jazz, il a utilisé un big band de jazz, c’est-à-dire, un orchestre jazz avec saxophones, clarinettes, trompettes, il y avait aussi une batterie et seulement 8 instruments à cordes de la famille des violons. Ce que Gershwin voulait avant tout c’est que cette œuvre soit un parfait mélange entre musique dite classique et jazz.
Le jour de la première en 1924, il n’y avait même pas de partition pour piano. C’est Gershwin qui était au piano pour la première de sa Rhapsody, et il a beaucoup improvisé.
C’est seulement après le concert que Gershwin a écrit sur une partition la partie pour piano.


 

LE SABBAT DES SORCIERES  GOYA

Maurice Ravel
(1875 -1937)

M
aurice Ravel est né le 7 mars 1875 à Ciboure (près de Biarritz). Ses parents s'installèrent trois ans plus tard à Paris. Son père, Joseph, ingénieur, bon musicien amateur ainsi que sa mère, également amatrice de musique, l'encouragèrent à débuter le piano dès l'âge de six ans. Il entra au Conservatoire de Paris à l'âge de quatorze ans, où il bénéficia notamment de l'enseignement de Gabriel Fauré qui lui apprit la composition. En 1901, Maurice Ravel obtint un second prix au Concours de Rome. Il n'obtint jamais le premier prix malgré deux autres tentatives ultérieures. En 1905, lorsque qu'il fut éliminé du concours, il était déjà très connu et avait déjà composé Jeux d'eau, Pavane pour une infante défunte, un quatuor à cordes, Miroirs...mais certains lui reprochaient d'imiter Debussy. Maurice Ravel composa l'essentiel de son oeuvre jusqu'en 1913. Entre temps, il créa la Société Musicale Indépendante, en opposition à la société nationale de musique. En 1914, bien que réformé, il obtint d'être engagé dans le corps ambulancier à Verdun et fut démobilisé en 1917.

Après la guerre, il choisit de vivre dans une maison retirée avec ses nombreux chats qu'il adorait. Il était également passionné par les automates, dont il avait une collection. En 1920, il fit scandale en refusant la légion d'honneur. Par la suite il voyagea à l'étranger. C'est en 1928 qu'il composa le très célèbre Boléro (considéré d'abord par Maurice Ravel comme un simple exercice, le Boléro de Ravel est composé d'un seul thème, répété du début à la fin, sans autre modification qu'une variation de timbres, un crescendo et, in extremis, une modulation (changement de tonalité).... En 1932, Maurice Ravel subit un traumatisme cranien lors d'un accident de taxi. Alors que Maurice Ravel était sujet à de la fatigue chronique depuis plusieurs années, on lui décela une affection cérébrale en 1933, selon des études récentes on pense qu'il s'agissait peut-être de la maladie d'Alzheimer ou de la maladie de Pick. Il est mort le 28 décembre 1937, après plusieurs années d'atroces souffrances et au lendemain d'une opération chirurgicale sans espoir.

Souvent comparé à Debussy, principalement en raison de la similitude de leurs univers harmoniques, Maurice Ravel fut cependant plus attiré par les structures musicales abstraites. Maurice Ravel ne se fixa pas sur un style d'écriture. Il fut, par exemple, inspiré par le classicisme dans la Pavane pour une infante défunte. Il rejoignit l'école impressionniste avec les pièces pour piano Jeux d'eau (1901) et Miroirs (1905), Gaspard de la nuit (1908).

De sa rencontre avec George Gershwin, il tira une Sonate pour violon et piano (1924), dont le second mouvement reproduit certaines formules du blues. Après avoir achevé son Concerto en sol pour piano , il composa pour le pianiste viennois Paul Wittgenstein (1887-1961), qui avait perdu la main droite au cours de la Première Guerre mondiale, un Concerto pour la main gauche (créé en 1932).

 

Maurice Ravel et George Gershwin en 1928 à New York


 

LE SABBAT DES SORCIERES  GOYA

Concerto pour la main gauche

L
e Concerto pour la main gauche a été composé entre 1929 et 1931 et joué pour la première fois le 5 janvier 1932, à Vienne, en Autriche. Au clavier : Le pianiste autrichien Paul Wittgenstein, frère du grand philosophe Ludwig Wittgenstein, issu d’une grande famille autrichienne, très aisée. Son père Karl avait fait fortune dans la sidérurgie. 

Bref : Paul était pianiste professionnel commençait à donner des concerts quand la guerre de 14-18 a été déclarée. Il a été envoyé sur le front russe, où il a perdu son bras droit. Il refusa de renoncer à son art en dépit de cette infirmité, et comme il venait d’une famille très aisée et amie des arts, il commanda des œuvres pour la main gauche à certains des plus grands compositeurs de l’époque : Prokofiev, Benjamin Britten, ou Richard Strauss. Et évidemment Ravel.

Le Concerto pour la main gauche a demandé à Ravel des mois de travail pour contourner l’obstacle imposé. L'originalité de cette œuvre, à la « véhémence tragique » et à la virtuosité considérable, réside dans sa partie pianistique, écrite pour la seule main gauche de l'exécutant. C'est aujourd’hui une des œuvres les plus jouées et les plus mondialement appréciées de Maurice Ravel.

 

 

Abonnement 5 concerts

tarif normal : 75 euros
tarif réduit* : 65 euros
tarif étudiant 4 concerts : 45 euros

* Bénéficient du tarif réduit sur présentation de justificatif:
étudiants, chômeurs, collectivités, groupes de plus de 10 personnes.

Pour télécharger le bulletin d'abonnement à la saison 2016-2017, veuillez cliquer ici

Renseignements : 03 83 36 85 98

 

Tarifs des concerts hors abonnement : 21 euros (normal), 16 euros (réduit), 18 euros (adhérents FNAC), 6 euros (étudiants 15 mn avant le concert)

Réservations :
   Salle Poirel Nancy 03 83 32 31 25
  Magasins Fnac 0 892 68 36 22 (0,34?/min) - www.fnac.com - Carrefour - Géant
  FranceBillet : 0 892  692 192 - www.francebillet.com

 

Un bon plan : la Carte Jeune Nancy Culture
1 place achetée = 1 place offerte
pour un autre concert à la salle Poirel

Abonnement 3 concerts Poirel : 18 euros

Pour en savoir plus sur la Carte Jeune Nancy Culture, veuillez cliquer ici


 

 

LE SABBAT DES SORCIERES  GOYA
 
Gabriel FAURE
  Les Djinns

 George GERSHWIN
  Rhapsody in blue

Maurice RAVEL 
 Concerto pour la main gauche

 
 Dimanche 20 novembre 2016 à 17h
 Salle Poirel, Nancy

Opérette

Emmerich KALMAN
La Princesse Czárdás

Samedi 21 janvier 2017 à 20h30

Salle Poirel, Nancy

Ravel
Johannes Brahms Joseph HAYDN 

Nelson-Messe

Samedi 1er avril 2017  à 20h30 
Eglise Ste-Bernadette, Vandœuvre-lès-Nancy
Musique baroque

 

Antonio VIVALDI  
Laudate Pueri
Johann Sebastian BACH

Psaume 51

Mardi 16 mai 2017 à 20h45

Eglise Ste-Bernadette, Vandœuvre-lès-Nancy

 
 
 Gustav MAHLER 
Lieder eines fahrenden Gesellen

 Anton DVOŘÀK
 Concerto pour violoncelle

 

 Dimanche 11 juin 2017 à 17h - Salle Poirel, Nancy



Bach


www.gradus-ad-musicam.com
Tél : 03.83.21.09.19 / 03 83 36 85 98 - Courriel : gam@gradus-ad-musicam.com
?UNREG_LINK? Si vous ne souhaitez pas recevoir cette lettre d?information, veuillez vous désinscrire en cliquant sur le lien ci-dessous ou adresser un courriel au webmaster
--FOOTER-- communication@gradus-ad-musicam.com
{LINKS}
-->
Partenaires de Gradus Ad Musicam :